PROJET « DYSPHAGIE »

Buts de cette formation

Le but initial était de former des orthophonistes référents sur la dysphagie pour ensuite aller informer et sensibiliser dans un premier temps les équipes de soins dans les EHPAD puis dans les services d’aide à la personne…

Format de la formation : « Formation formateur en EHPAD »

Cette formation n’est pas validante.

Déroulement du projet

Comment avons-nous recruté les orthophonistes ?

Un courrier d’invitation et de présentation de cette formation a été envoyé à tous les orthophonistes libéraux de la région des Hauts-de-France. Cette formation était ouverte à tous mais avec un préalable requis : « avoir une pratique régulière en dysphagie en amont » mais nous ne demandions aucun justificatif de formation : engagement basé sur la confiance aux praticiens.

Déroulé de la formation

La formation « initiale » s’est déroulée sur une journée. Actuellement, 4 groupes ont été formés avec le choix de couvrir tout le territoire des Hauts-de-France : 2 sessions à Lille, 1 session à Amiens et 1 session à Boulogne sur Mer, soit 88 orthophonistes ayant bénéficié de cette formation.

Nous demandions à chaque stagiaire formé de signer une charte établie par l’URPS. Cette charte signifiée, entre autres, que l’orthophoniste s’engage à réaliser au moins une action en EHPAD dans les 8 mois suivant la formation.

Contenu de la formation

La formatrice :

Mireille KERLAN, orthophoniste, formatrice, donne depuis quelques années des formations-prévention en EHPAD et MAS en région Franche-Comté.

Bibliographie personnelle :

L’éthique en orthophonie (2016) De Boeck supérieur. Bruxelles

Ethique et oralité : on ne parle pas la bouche pleine ! (2017) Rééducation Orthophonique N° 271 les oralités : p.93-106

Communication au Colloque National annuel des Espace de Réflexion Ethique à Besançon lors de la journée scientifique sur le thème de la transgression en santé : « transgression et soin clinique : la pratique orthophonique face aux problèmes de dysphagie chez la personne âgée ».  (Novembre 2017)

1ère journée de formation 

Programme :
  • Présentation et but de la formation : former le personnel des EHPAD (prévention de FR,
  • Bienveillance lors des repas, connaître les bons gestes et les bonnes pratiques pour que le repas des résidents soit un moment agréable et sans inquiétude.)
Le diaporama présenté et commenté sera le support de la formation prévention en EHPAD. Son contenu :
  • L’alimentation de la personne en EHPAD.
  • Manger, c’est quoi ?
  • La déglutition normale
  • La presbyphagie
  • Les troubles de déglutition
    • Les fausses routes
    • Quels repères ? Quels outils de dépistage ?
  • Les adaptations : posture, outils, textures.
    • Essais de textures selon IDDSI
A l’issue de la formation, chaque stagiaire repart avec :
  • Une mallette d’intervention en EHPAD sous forme d’une clé USB contenant : le diaporama pour la formation/sensibilisation en EHPAD et son tutoriel, des documents divers, des plaquettes, des vidéos, des posters, une feuille de route pour les actions à venir et IDDSI (en ligne).
  • Deux livres :
    • « Mixé ou entier le même repas pour toute la famille » OrthoEdition
    • « Rééducation orthophonique : Les oralités » OrthoEdition

½ journée « Retour d’expériences »

Initialement, cette ½ journée de 3h30 devait avoir lieu environ 8 mois après la formation initiale. Ce délai n’a pu être respecté à cause de la crise sanitaire. Cette journée a donc été proposée à distance, en visioconférence, en octobre 2020 : 45 orthophonistes ont bénéficié de cette ½ journée de « Retour d’expérience ».

La formatrice : Mireille KERLAN, orthophoniste, formatrice.

Programme :
  • 1ère partie : Tour de table débriefing des interventions en EHPAD.
    • Quelles problématiques ?
    • Quelles questions ?
    • Quels effets ?
  • 2ème partie : suites à donner
    • Agir avec les équipes de soin en EHPAD
    • Le repérage
    • Donner des outils
    • Intervention au CLAN, dans les commissions repas, ateliers
Et après ?

Actions de sensibilisation des EHPAD : l’URPS a informé par courrier plus de 500 EHPAD de la région Hauts-de-France.

Lettre envoyée :

A l’attention de Mme, Mr le directeur de l’EHPAD

A Marcq-en-Baroeul, le 5 janvier 2020

Madame, Monsieur,

L’URPS orthophonistes Hauts-de-France a travaillé à la mise en place d’un projet de prévention et de sensibilisation à la presbyphagie pour les équipes d’EHPAD.

Des orthophonistes de la région ont ainsi été formés pour sensibiliser, informer le personnel des structures quant à l’accompagnement sur les temps de repas des résidents présentant des difficultés d’alimentation et/ou de déglutition.

En lien avec l’association de prévention en orthophonie des Hauts-de-France « Parlons-en ! », nous vous proposons qu’un orthophoniste formé intervienne dans votre structure auprès de votre personnel afin de le sensibiliser et de proposer un accompagnement adapté aux difficultés alimentaires fréquentes dans cette population.

Cette intervention prendra la forme d’une réunion de 2h, avec supports de formation (diaporamas, documents, plaquettes…), pour 25 professionnels (personnels soignants et équipe de restauration peuvent y être conviés) pour un coût de 200€ frais de déplacement inclus.

Si le projet vous intéresse et que vous souhaitez que votre personnel soit sensibilisé à ces difficultés et à leur remédiation, merci de prendre contact avec l’association de prévention en orthophonie « Parlons-en ! » à l’adresse suivante : dysphagie.urps@gmail.com

Bien cordialement,

Anne-Christine Dupont, présidente URPS orthophonistes HDF

Emeline Lesecq-Lambre, présidente de « Parlons-en ! »

Organisation des interventions en EHPAD

Dans cette partie de l’action, l’URPS des orthophonistes des Hauts-de-France s’est associée à l’association de prévention en orthophonie du Nord Pas-de-Calais « Parlons-en ! ». Celle-ci est chargée de gérer les demandes des EHPAD et d’établir les conventions entre les institutions et les orthophonistes. Les orthophonistes qui ont déjà des contacts avec des établissements sont incités à présenter cette formation/sensibilisation et de rediriger ces établissements vers « Parlons -en ! » qui établira le devis et la convention. Ce sont les structures qui rémunèrent l’orthophoniste intervenant.

Format de la sensibilisation en EHPAD

Sensibilisation qui doit durer au maximum 2h00. Peut être reconduit pour toucher le maximum du personnel de l’EHPAD : aide-soignant, cuisinier, infirmiers…

1ers bilans de cette action

Nombre d’orthophonistes formés : 88

Il est difficile de réaliser une vraie analyse des intérêts de cette action de formation. En effet, la crise sanitaire liée à la COVID-19 n’a pas incité les EHPAD à initier ce type de sensibilisation auprès de leur personnel.

Nombres de conventions signées « Parlons-en ! » /EHPAD ou autres établissements : 7

Nombres d’interventions réalisées « Parlons-en ! » /EHPAD ou autres établissements :

Le nombre total d’interventions est en cours de recensement : certains stagiaires souhaitant un lien sans intermédiaire entre les établissements et lui-même.

½ journée « Retour d’expérience », quelques partages d’ « échanges » :

Tous les stagiaires souhaitent poursuivre activement cette expérience dès que les EHPAD le permettront et se sentent « rebooster » par cette 2ème journée.

« Des craintes ? crainte d’un afflux de patients dans les cabinets -> au contraire, cette information en EHPAD pourrait permettre d’éliminer les patients qui ne relève pas d’une prise en soin en orthophonie ».

Demandes de complément de la mallette d’interventions : lettre type aux EHPAD pour présenter cette intervention au niveau du personnel, test de dépistage récent et étalonné des troubles dysphagiques, modification du diaporama de la formation… Toutes ces modifications sont en cours de réalisation.

Précisions sur les démarches à faire au niveau des EHPAD.

Et dans le futur ? Futurs projets ?

Sur demande des stagiaires, renouveler les ½ journées de « Retour d’expérience » avec réactualisation des données scientifiques, partage d’expériences…

Relance des EHPAD

A l’automne 2020, il ne nous parait pas opportun de refaire une relance auprès des établissements concernés. Celle-ci sera réengagée quand les conditions sanitaires le permettront.

  • Analyse des retours des professionnels et des établissements
  • Un projet interprofessionnel

Il nous parait important en tant qu’URPS d’étendre ce projet de prévention. Des contacts ont été pris auprès de l’URPS des chirurgiens-dentistes des Hauts-de-France afin d’élaborer des soirées d’informations auprès des praticiens de santé, des personnels des EHPAD et des établissements accueillant des patients à risque, autour des thèmes : « Troubles dysphagiques, presbydysphagie, hygiène bucco-dentaire/ risque de pneumopathie ». La situation sanitaire actuelle a pour le moment « gelé » ce travail qui sera repris dès que possible.

Elaboration de posters/ plaquettes

Afin de compléter la mallette d’intervention des formateurs, il nous paraitrait intéressants de créer des plaquettes de prévention pour les troubles de la déglutition chez la personnage âgée (plaquette reprenant le graphisme de la plaquette Troubles de l’oralité).

Sophie MARION